browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La bergerie

 
 
Les granges foraines sont des granges construites en fond de vallée près des habitations mais se retrouvent aussi entre les hameaux et les estives, sur les prairies de fauche. Elles abritaient des animaux en hiver et pendant les saisons intermédiaires. Les ouvertures sont petites et peu nombreuses, de manière à se protéger du froid et ne pas fragiliser l’édifice. Les murs sont constitués de pierre liées entre elles à l’aide d’un mortier à base de sable et de chaux. Le toit, incliné à 50 degrés, est fait de chaume. Pour le construire, il a fallu grimper grâce aux « cayes » (petite échelle munie d’une pointe pouvant s’enfoncer dans le chaume). On lie les gerbes de chaume bien triées et égalisées aux charpentes de bois grâce à du fil de fer, des pailles tressées ou de l’osier. On remarque sur les crêtes du toit, des sortes de marches d’escalier, constituées de blocs de schiste plats très légèrement inclinés vers le bas et l’extérieur: ce sont les « penaus ». Sur le toit, seul l’extrémité des pailles est apparente et donc exposée aux intempéries et à la putréfaction. L’épaisseur de chaume, 50 à 60 cm au départ, diminue ainsi d’environ 1 cm par an. Mais sur les côtés, les tiges entières sont exposées. On protège donc la paille grâce « penaus » qui dérivent l’eau de pluie et la font tomber à l’extérieur. On raconte aussi que si ils sont penchés, c’est pour que le diable et ses sorcières glissent dessus et ne puissent rentrer par la cheminée. Ces granges foraines n’étaient le plus souvent occupées que pendant la saison d’estive ce qui explique en partie le rudimentaire de leur équipement d’origine et la simplicité de la partie habitable, le coin du berger.

La Bergerie de l’Orchis est une grange foraine traditionnelle restaurée du XVIIIe siècle en pierre et au toit de chaume.

 

Elle se compose d’un rez-de-chaussée et de 2 étages et s’ouvre sur un magnifique panorama de montagnes et de prairies à perte de vue.

 

Elle est bordée d’un petit ruisseau de montagne et d’une ancienne voie romaine devenue un chemin de randonnée balisé (le vieux chemin du « Sarrat-de-Bon »).

 

 

Chemin

 

 

Granges foraines des Hautes-Pyrénées